Mabele Elisi est mort à l’hôpitel Saint Joseph à Limete !   1 comment

Mabele incarnait la musique mongo de son Equateur natal.

Mabele incarnait la musique mongo de son Equateur natal.

Il était le porte-étendard du folklore mongo de la province de l’Équateur. Lui, c’est l’artiste musicien Mabele Elisi qui vient de succomber à l’hôpital Saint Joseph de Limete, à l’age de 54 ans, de suite d’une maladie. C’est le samedi 10 novembre 2012, dans la soirée que la nouvelle de la mort du prophète de la musique traditionnelle congolaise s’est vite répandu dans la ville de Kinshasa. Une disparition brutale qui endeuille de nouveau le monde musical. Mabele Elisi quitte la terre de ses ancêtres alors qu’il s’est préparé à lancer un opus sur le marché du disque.

A 43ans de carrière musicale, Mabele Elisi avait réussi à imposer son style avec son groupe Super 8-8. Lui et son orchestre ont fait la pluie et le beau temps dans les quartiers chauds de la capitale. Né Ipanga Djema, cet illustre disparu laisse ses empreintes dans la musique congolaise.

Quoi que disparu, Mabele peut s’estimer heureux de voir sa musique faire des émules, de sa province d’origine, l’Équateur, à Kinshasa, mais aussi au delà des frontières nationales. Rien d’étonnant si des grandes vedettes de la chanson congolaise de renom comme Koffi Olomide et Werrason avaient puisé dans ses compositions et ses danses pour enrichir leurs albums.

Son groupe tradi-moderne, Super 8-8 est et restera le berceau de plusieurs ensembles musicaux qui explorent les rythmes mongo en RDC. C’est ainsi que cette riche inspiration de cet artiste lui avait valu le sobriquet de « Mabele Elisi » qui veut dire autrement la terre riche.
Pour certaines de ses chansons, l’artiste Ipanga Djema s’inspirait des faits de société. Celles-ci ont été chanté en dialecte mongo. Pour d’autres mélodies,il recourait en lingala, la langue nationale. L’illustre disparu cherchait à faire passer des messages à travers ses compositions, en contribuant à l’éducation de la population.
Mabele Elisi était tout à la fois attaché à sa culture et désireux d’évoluer avec ses contemporains. Il récourait donc aux instruments traditionnels en les mélangeant aux instruments actuels. C’est ce qui faisait l’originalité de son style tradi-moderne.Lors de ses productions scèniques, ou des enregistrements, le lokole, le tam-tam et le liseke retentissaient en complicité avec des guitares électriques.

Voilà pourquoi Mabele Elisi se présentait comme l’initiateur du métissage des styles traditionnel et moderne non seulement dans la province de l’Equateur, mais aussi en RDC.

Mabele avait imposé sa musique sur la scène congolaise
Régulièrement invité à participer à des spectacles dans les quartiers chauds de la capitale congolaise,particulièrement dans les communes de Barumbu, Lingwala, Kinshasa et Kasavubu où l’on trouvbe beaucoup de ressortissants de l’Equateur, Mabele Elisi était devenu la coqueluche des mélomanes de ces contrées. Et, les kinois originaires des autres provinces du pays ont été séduits à leur tour.

A nos jours, le groupe Super 8-8 est de plus en plus réclamé dans tous lesmilieux de la capitale, jusqu’aux raffinés. L’on se souviendra de sa prestation de haute facture à la halle de la Gombe,il y a quelques années. L’on espère que la disparition de Mabele Elisi ne va pas entrainer la mort de cet orchestre.
Par rapport à cette ascension, le porte -étendard du folklore mongo se disait réjouis du fait son rythme avait réussi à s’imposer sur la scène musicale congolaise. Ipanga Djema avait plusieurs projets notamment celui de se produire dans de grandes salles mythiques européennes comme le Zénith et l’Olympia de Paris. Maiheureusement, ce projet ne pourra plus se réaliser pour celui que la musique était dévenue au fil de ses 43 ans de carrière, sa vie meme.
Wazekwa regrette la disparition de Mabele Elisi

Le patron de l’orchestre Cultura pays vie est très consterné par la disparition brutale du porte-étendard du folklore mongo. Félix Wazekwa regrette fortement la mort de Mabele Elisi.Il n’ a pas hesité à vanter ses qualités morales et s’est senti bouleversé par cette nouvelle de la mort de son collègue artiste. « Je suis triste pour cet artiste de talent qui était très humble.Sa disparition m’a boulerversé parce que je ne savais pas qu’il était malade » lache S’Grave.

Pour tout contact:

Siège: 29 avenue Mangaï c/Kasa-Vubu, Kinshasa, RDC Tél. : + 00243 81 69 18 553 & +00243 992 62 11 09  – Fax : + 33 (1) 45 51 03 06 – Site Internetwww.kinikiesse.wordpress.com – E.mailrachidimabandu@yahoo.fr & rachidimabandu@gmail.com

Publicités

Une réponse à “Mabele Elisi est mort à l’hôpitel Saint Joseph à Limete !

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Je regrette sa mort, alors qu’on avait encore besoin de lui, pour lancer son « ITOKYA » qui venait de parraître et dont j’ai acheté un DVD original….
    C’est fantastique! Que ses collaborateurs puissent continuer avec l’oeuvre et ne pas faire comme pour l’EMPIRE BAKUBA de Pépé KALE qui est enterrée avec lui.
    Paix à son âme!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :