Mireille Owale, la fille violée par Adolphe Onusumba incarcérée à Kinshasa   Leave a comment

Adolphe Onusumba, l'ex général dont la Cour suprême de justice reconnait avoir violé Mireille Owale.

Adolphe Onusumba, l’ex général dont la Cour suprême de justice reconnait avoir violé Mireille Owale.

Mireille Owale, la fille violée par Adolphe Onusumba est incarcéré à Kinshasa après sa descende d’avion à l’aéroport de N’Djili. D’après ses avocats et sa famille biologique, cette dernière revenait de Casablanca au Maroc où elle serait surprise avec deux passeports dont l’un portant le nom de Fanta d’origine sénégalaise. Après êtres interpellée par les services de la Direction générale de migration (DGM), Mireille Owale a passé la fête de Noel entre les murs avant de comparaitre au Parquet de la Gombe. Depuis, ses avocats, sa mère, son frère et oncle disent n’avoir plus d’échos, espérant à une intervention du chef de l’Etat.

Les avocats de la défense dans l’affaire judiciaire opposant l’honorable Adolphe Onusumba à Mireille Owale Kelema s’opposent catégoriquement à une quelconque révision du procès sanctionné le 17 décembre 2012 par l’arrêt de la Cour suprême de justice. Le député national Adolphe Onusumba a été condamné à 12 mois de prison ferme et 100.000 dollars américains d’amende pour viol, une condamnation qui, de fait, signe la fin du mandat d’Adolphe Onusumba à la députation nationale.

La réaction intervient quelques jours après que le secrétaire général du parti d’Onusumba a demandé aux autorités compétentes de réviser l’arrêt de la Cour après le refoulement de Casablanca au Maroc dont l’accusée a été victime. Pour les avocats de la défense, " il y a eu flagrant délit dans le lit. La Cour suprême de justice, suite aux aveux d’Onusumba et les éléments d’instruction en sa possession, a prononcé l’arrêt en connaissance de la loi ".

Les avocats de la défense représentés par Me Armand Lokeka entouré du frère, de la mère et de l’oncle biologique de Mireille Owale, ont, au cours d’une conférence de presse organisée le samedi 5 janvier, fait une mise au point tendant à dissocier l’affaire d’une cabale politique. Me Armand Lokeka s’étonne du fait que le parti cher à Onusumba ait inscrit le refoulement de sa cliente comme ordre du jour de sa conférence de presse. " Un parti politique ne peut pas convoquer la presse pour parler d’un individu en lieu et place des questions touchant la gestion du pays ". Promettant de saisir la justice dans les prochains jours, Me Armand Lokeka  regrette que ce parti politique tienne " des propos tendant à porter atteinte à l’image de ma cliente. Le secrétaire général de cette organisation politique est purement sorti du cadre de la mission reconnue à son organisation ", a dit Me Armand Lokeka.

Les avocats de la défense ont, par ailleurs, balayé d’un revers de la main les accusations selon lesquelles Mireille Owane détiendrait illégalement un passeport sénégalais. Ils estiment que la loi congolaise sur base de laquelle l’intéressée doit être jugée  " ne prévoit pas des mesures susceptibles de condamner un Congolais qui détiendrait illégalement un passeport étranger ". D’où leur appel à la libération sans condition de leur cliente encore détenue par la justice après son retour au pays en provenance du Maroc.

About these ads

Publié 7 janvier 2013 par rachidimabandu dans société

Tag(s) associé(s) : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 280 autres abonnés

%d bloggers like this: